Editos

Editorial newsletter Agriculture Stratégies n°4, Mai 2018

Bonjour,

Avec la sortie officielle par la Commission européenne, dans les prochains jours, des projets de règlements qui seront à la base de la négociation de la PAC pour l’après 2020, l’actualité européenne est au centre de nos attentions.

Parce que les premières fuites des projets de règlements laissent à penser que cette réforme sera au mieux une réforme à minima, dans la continuité des précédentes, nous avons établi une Note de Référence Stratégique « Pour une réforme en profondeur de la PAC dans un cadre multilatéral à renouveler ».

Fruit d’un travail collectif avec notre Comité d’Orientation Stratégique qui rassemble des anciens ministres, des parlementaires européens et français, des responsables du monde agricole et des experts reconnus, cette Note de Référence Stratégique propose à la fois une mise en perspective des impasses liées de la PAC et de l’OMC ainsi que les principes et l’architecture d’une PAC refondée en profondeur.

Ce travail, nous nous y emploierons, a pour but de sortir de cet embargo intellectuel qui pèse sur le PAC. Car nous en sommes convaincus, la PAC est à la fin d’un cycle et comme pour la réforme de 1992, c’est de la conjonction d’un contexte géopolitique en pleine redéfinition et d’un constat des limites de la politique actuelle que naitra une nouvelle ouverture pour la construction européenne.

Vous pouvez retrouver ci-dessous toutes les informations relatives à cette Note de Référence Stratégique :

Dans cette Newsletter vous trouverez aussi trois autres articles :

85% des Européens sont en faveur d’un maintien voire d’une augmentation du budget agricole

Alors que la Commission propose des coupes drastiques pour le prochain budget de la PAC, l’Eurobaromètre 2017 (sondage effectué tous les 2 ans auprès des Européens) nous livre une image des attentes des citoyens vis-à-vis de la PAC tout à fait intéressante. La sécurité alimentaire et le niveau de vie des agriculteurs restent au cœur des attentes des européens. Et loin de se montrer résignés, face à une PAC qu’ils jugent assez peu efficace de manière générale, les citoyens de l’UE demandent, à hauteur de 85% des avis exprimés, un maintien ou une augmentation des aides financières fournies aux agriculteurs.

La Commission européenne prend d’assaut le développement rural pour préserver les paiements directs

Le 2 mai dernier les propositions de budget de l’Union européenne pour la période 2021/27 ont été présentées. Pour la PAC c’est d’une baisse de 5% dont il a été fait état. Mais comme l’explique l’économiste Alan Matthews dans un récent article, la baisse réelle, en tenant compte de l’inflation est bien plus forte : à horizon 2027, la diminution du budget de la PAC sera de l’ordre de 15% dans son ensemble, dont 11% pour le premier pilier et 25% pour le second.

La concurrence est-elle souhaitable dans l’agro-alimentaire ?

Enfin, Jean-Marc Boussard a produit un papier de réflexion tout à fait stimulant sur le droit de la concurrence et l’agriculture agriculture. Les conclusions sont sans appel : la concurrence est déjà trop grande parmi les agriculteurs et in fine, trop de concurrence nuit gravement à la compétitivité !

Bonne lecture !

Sur le même sujet