Editos

Editorial newsletter Agriculture Stratégies n°5, Juin 2018

Bonjour,

Et si la France prenait l’initiative d’un G20 agricole en 2019 ?

Le discours du Président Macron à l’OCDE le 30 mai dernier propose un diagnostic et une ambition à même de refonder le multilatéralisme et de mettre à jour les règles du commerce international. Au regard des priorités mises en avant, il serait tout à fait logique que la France prenne l’initiative d’organiser un nouveau G20 agricole en 2019. Dans cet article, nous reprenons les principales idées-forces, déjà présentées dans la Note de Référence Stratégique, qui pourrait structurer l’action diplomatique française.

Retrouvez aussi le communiqué de presse et une version condensée de cet article parue dans une tribune sur le Cercle des Echos.

Présentation de la Note de Référence Stratégique lors du point presse du 13 juin

A cette occasion Jacques Carles et Frédéric Courleux ont présenté son contenu. Plusieurs membres du comité d’orientation d’Agriculture Stratégies ont témoigné auprès de la presse pour expliquer la démarche de notre plateforme. Parmi eux, Olivier Allain, Frédéric Descrozaille et Hervé Gaymard ont explicité différentes dimensions de ce socle pour un consensus sur les questions de politiques agricoles. Compte tenu de la grande qualité de ces interventions, nous les avons retranscrites :

 

Les propositions de PAC post 2020 : proposer le plus petit dénominateur commun pour espérer un accord rapide est une erreur stratégique majeure qui revient à enterrer la PAC

Le Commissaire à l’Agriculture a officialisé ses propositions pour la PAC post 2020. Alors que nombreuses sont les voies qui appellent l’Europe à repenser sa stratégie dans un monde où les certitudes d’hier s’effacent, ces propositions ne sont pas à la hauteur. Sous couvert de faire vite pour précipiter un accord avant les élections européennes, ce projet de renationalisation de la PAC conclurait un renoncement à l’idée même de partager une politique agricole commune.

 

Baisse du budget de la PAC UE27 de près de 30% en vingt ans : l’abandon progressif de la seule politique européenne intégrée

Nous avons également analysé les propositions budgetaires. Comme d’autres, nous ne nous sommes pas arrêtés à l’affichage d’une baisse de 5% car exprimée en monnaie courante. Selon nos calculs la baisse serait de 16.1% entre la période actuelle et la période 2021/2027, soit une baisse de 28,2 % en € constants entre 2007 et 2027 ! Une coupe plus que franche !

Non à la renationalisation de la PAC, oui à une vraie réforme !

Nous vous proposons également le communiqué de presse, très complet, signé par plusieurs députés S&D de 8 Etats-membres, qui montre que le mécontentement face aux propositions de la Commission est largement partagé. Parmi les signataires, on retrouve Eric Andrieu, nouvellement vice-président du groupe S&D et membre de notre Comité d’Orientation Stratégique.

Au Brésil, les agroénergies sont un outil de régulation et de soutien à l’agriculture… depuis la fin du XIXème siècle !

Issue des travaux de doctorat d’Edouard Lanckriet, cette analyse historique du développement de la production des agro-énergétiques au Brésil montre que la régulation des marchés du sucre a toujours été au cœur de ces politiques agricoles brésiliennes.

L’UE prise au piège du refus du Nigéria de signer l’Accord de Partenariat Economique d’Afrique de l’Ouest et la Zone de Libre-Echange Continental

Enfin, nous reprenons un article de Jacques Berthelot qui montre comment l’Union européenne met en péril l’intégration économique régionale en Afrique de l’Ouest, via les Accords de Partenariat Economique et le soutien qu’elle apporte à la Zone de Libre-Echange Continentale.

 

Bonne lecture !

Sur le même sujet