Idées et opinions

Les éleveurs californiens ont dit ‘oui’ à un meilleur partage de la valeur du lait

Les éleveurs californiens ont dit ‘oui’ à un meilleur partage de la valeur du lait

Les Federal Milk Marketing Orders (FMMO) – ou offices fédéraux de commercialisation du lait – organisent le partage de la valeur du lait entre producteurs et transformateurs. Jusqu’alors près des deux tiers du lait produit aux Etats-Unis transitaient via ces offices, ce chiffre est en passe d’augmenter : les agriculteurs californiens viennent de voter en faveur de la mise en place d’une telle régulation dans l’Etat doré1.

La Californie possédait un office de commercialisation spécifique et un système de double-quota

Cette transition devrait se faire aisément pour les agriculteurs californiens dont la commercialisation était déjà structurée par le California Milk Marketing Order (CMMO) dont les modalités de fonctionnement ne différent qu’en partie des FMMO. Forte de ses 19% de la production laitière nationale (en 2016), la Californie devrait permettre aux FMMO de regrouper plus de 80% de la production laitière américaine (cf figure 1).

Figure 1 : Part de la production nationale traitée au sein de chaque FMMO

Pour opérer le partage de la valeur, au niveau des transformateurs, entre les produits à plus forte valeur ajoutée et ceux à plus faible valeur ajoutée, le suivi des transformations est effectué au sein des FMMO via 4 classes (Classe I : laits liquides, Classe II : produits frais ou ultra-frais, Classe III : produits durs type fromage, beurre, Classe IV : poudres de laits). La Californie qui possédait jusque-là 5 classes de produits devra simplement en fusionner 2.

Enfin, les agriculteurs californiens qui disposent d’un système de double-quota, leur permettant de disposer d’une référence historique individuelle leur offrant un meilleur prix sur une partie de leur production, continueront d’en profiter puisque cette différenciation individuelle sera conservée et superposée au système des FMMO.

La mise en place du FMMO Californien

La mise en place de ce nouveau FMMO a été lancé en 2015 et requérait une approbation par au moins 2/3 des producteurs sollicités lors d’un vote organisé en juin dernier. Le résultat du vote en faveur du nouveau système de commercialisation n’a pas surpris les spécialistes. La principale motivation des éleveurs californiens réside en effet dans le fait que les formules de prix des FMMO sont plus avantageuses pour eux que celles régissant actuellement leur office.

De plus, le processus de rapprochement avait été initié par les trois grandes coopératives actives en Californie : California Dairy Inc., Dairy Farmers of America et Land O’Lakes2. Ces dernières pouvant voter à la place de leurs adhérents, l’approbation de ce nouveau système était attendue. De plus ce projet était également soutenu par la California Dairy Campaign3 (CDC), une émanation de la National Farmers Union (NFU), un des principaux syndicats agricoles américains. Enfin, Andrew Novakovic, professeur d’économie agricole à l’Université Cornell et Mark Stephenson, directeur des analyses de politiques laitières à l’Université du Wisconsin, sollicités sur la question, avaient également poussé les agriculteurs à approuver ce processus4. La mise en place de ce FMMO sera donc effective à compter du 17 Octobre prochain.

La principale implication attendue étant une augmentation relative des prix du lait à la production en Californie de 0,45$/cwt, soit un peu moins de 10$/T d’après une étude de l’USDA5 sur la question. Alors que les producteurs laitiers américains sont à leur tour touchés par la crise du lait6, la hausse espérée par le passage à la formule de prix des FMMO reste faible.

En définitive, les évolutions de la politique de partage de la valeur ajoutée du lait aux Etats-Unis font échos aux débats qui ont lieu actuellement en France, en lien avec les Etats Généraux et le projet de loi sur l’alimentation. Si un système comme celui qui existe aux Etats-Unis pourrait être une source d’inspiration pour la future Politique Agricole Commune, la réorganisation des producteurs en Organisations de Producteurs (OP) suffisamment importantes est le préalable nécessaire pour un partage de la valeur ajoutée plus équitable au sein de la filière.

Christopher Gaudoin, Chargé de veille et d’analyse stratégique pour Agriculture Stratégies

https://www.usda.gov/media/press-releases/2018/06/07/usda-announces-producer-approval-california-federal-milk-marketing

http://www.feedstuffs.com/news/california-federal-milk-marketing-order-gets-widespread-support

https://www.ams.usda.gov/sites/default/files/media/Dairy%20Hearing%2059-15-0071-Reply%20Brief%20from%20California%20Dairy%20Campaign%20%205.13.16.pdf

http://www.westernfarmpress.com/dairy/federal-milk-order-could-boost-california-prices-slightly

https://www.ams.usda.gov/sites/default/files/media/FinalDecisionRegulatoryEconomicImpactAnalysis.pdf

https://www.coordinationrurale.fr/au-pays-du-liberalisme-des-producteurs-laitiers-en-grande-detresse/

Tags

Sur le même sujet