Presse

Elections européennes 2019 La réforme du multilatéralisme : un défi pour les institutions européennes et une solution pour la PAC

Télécharger le communiqué au format PDF

Télécharger la Synthèse de la Note de Référence

Télécharger la Note de Référence

Communiqué de presse : A quelques semaines de la campagne des élections européennes, AGRICULTURE STRATEGIES, plateforme d’expertise engagée, publie une Note de Référence Stratégique « Pour une réforme du multilatéralisme » à l’attention notamment de tous ceux qui vont se présenter aux élections européennes.

Fruit d’un travail collectif associant des anciens ministres, des parlementaires européens et français, des élus territoriaux, des responsables du monde agricole et des experts reconnus, ce document ambitionne de refonder les bases d’un nouveau multilatéralisme.

Il y a urgence à renouveler l’approche européenne du multilatéralisme, car l‘impasse dans laquelle se trouve actuellement le projet européen est aussi lié à l’échec d’un multilatéralisme qui a davantage prôné la concurrence que la coopération et qui a vu dans l’effacement des Etats-Nations l’aboutissement de la gouvernance de l’économie mondiale.

Cette dérive est en partie à l’origine des crises économiques et sociales qui fragilisent nos démocraties.

La PAC et l’agriculture européenne en sont les témoins et les victimes : les règles de l’OMC ne sont pas adaptées, elles supposent que les marchés agricoles se stabilisent par eux-mêmes.

C’est pourquoi sur la base d’une analyse approfondie de la crise de l’OMC et du multilatéralisme, AGRICULTURE STRATEGIES propose un ensemble d’idées et d’orientations pour poser les bases d’une nouvelle coopération internationale que de nombreux responsables politiques appellent de leurs vœux.

AGRICULTURE STRATEGIES et les membres de son comité d’orientation stratégique présenteront leurs propositions lors d’un point presse le 19 février à 11h .

Ce sera l’occasion de répondre notamment aux questions suivantes :

  • Pourquoi les règles de l’OMC ne sont pas adaptées à la réalité des marchés agricoles ?
  • Pourquoi l’Union européenne est la seule à continuer de défendre le découplage des aides, principe au cœur des réformes de la PAC depuis 25 ans ?
  • Quels exemples concrets permettent d’envisager de véritables coopérations internationales pour assurer la sécurité alimentaire mondiale et le développement des pays les plus pauvres ?

Sur le même sujet